Tag Archive for montre cardio

1 mois avec la Forerunner 620 HRM

Garmin Forerunner 620 GPS HRM

Ca fait maintenant un mois que j’utilise la Forerunner 620 HRM et j’avoue que j’en suis vraiment très satisfait.  Si j’ai apprécié mon autre montre GPS, celle-ci me plait encore plus. :)

Par comparaison avec la montre de Polar, voici quelques avantages et inconvénients que j’ai pu noter jusqu’ici.

Avantages

  • Fix GPS beaucoup plus rapide qu’avec la Polar RC3
  • Allure moyenne correctement calculée
  • Possibilité d’afficher le % HRR (Heart Rate Reserve) selon la formule de Karvonen
  • 4 écrans avec 4 mesures, chacun entièrement configurables
  • Câble data/chargeur USB très facile à connecter à la montre
  • Niveau sonore des alarmes audible en cas de bruit ambiant et présence d’un vibreur
  • Ecran couleur tactile haute résolution
  • Mises à jour du firmware disponibles sur le site de Garmin et facilement installables par l’utilisateur
  • Montre automatiquement reconnue dans Strava, donc plus besoin de convertir les fichiers HRM & GPX en fichier TCX

Inconvénients

  • L’écran un peu plus petit que sur la Polar RC3
  • Il manque le total des temps de course dans chacune des 5 HR zones
  • Dans l’application web de Garmin, en mode « auto-lap », on a bien le temps de course pour chaque tour, mais ce qu’il manque ce sont les temps intermédiaires après chaque tour.

Voilà, en définitive, très peu de points négatifs et beaucoup de point positifs.  Je ne peux donc que recommander cette montre dont le firmware est encore amélioré régulièrement.

New buddy, Garmin Forerunner 620 HRM

Garmin Forerunner 620 HRMJ’ai craqué chef !

Aujourd’hui j’ai reçu ma nouvelle montre cardio que j’avais commandée vendredi dernier.  Comme je le disais dans l’article consacré à la Polar RC3 GPS HRM, celle-ci souffrait de quelques petits défauts que je citais en fin de l’article.  Hé bien avec cette montre-ci, ces problèmes sont résolus.

Il est possible de personnaliser jusqu’à 4 écrans successifs et d’afficher pour chaque écran jusqu’à 4 informations/mesures différentes. Il est également possible d’afficher le % de la fréquence cardiaque sous forme de % par rapport à la FCMax ou un % selon la formule de Karvonen, çàd en tenant compte de la fréquence cardiaque au repos.

En plus de ça, le capteur de fréquence cardiaque est équipé d’un accéléromètre et permet d’analyser de la foulée avec une moyenne de l’amplitude verticale, une moyenne du nombre de foulées par minutes ainsi qu’une moyenne du temps de contact de chaque pas au sol.

Cette montre calcule également le temps de récupération nécessaire et la VO²Max après chaque course/entrainement.  A noter également que cette montre est équipée d’un écran tactile, qu’elle est Water Resistant jusque 5 ATM et est équipée du Bluetooth et du WiFi.

Mais plutôt que d’essayer tant bien que mal de refaire un test, le site Nakan.ch l’a déjà testée et je vous propose simplement de lire l’article très complet à son sujet: La Forerunner 620 testée de fond en comble sur le site de nakan.ch

1 mois avec la montre Polar RC3 GPS HRM

Aujourd’hui ça fait 1 mois jour pour jour que je cours avec la montre cardiofréquencemètre RC3 GPS de chez Polar.  Le principal avantage de cette montre, c’est la puce GPS qui est intégrée dans celle-ci.  Donc pas besoin d’un module GPS séparé comme sur d’autres modèles de la marque.

Les informations disponibles sur cette montre sont les suivantes:

  • La distance parcourue de la séance
  • La durée de la séance
  • La durée des tours (laps)
  • La fréquence cardiaque (soit en bpm, soit en % de la FCMax)
  • La zone de FC dans laquelle on se trouve (de 1 à 5)
  • L’allure instantanée
  • L’allure moyenne
  • Les calories dépensées
  • L’heure du jour
  • L’altitude

Au niveau des avantages, il y a une fonction qui permet de mesurer la condition physique sur base de la FC mesurée au repos pendant quelques minutes.  Il est également possible d’exporter les séances sportives afin de pouvoir les importer dans des applications spécifiques (dont Strava, Runtastic, Endomondo, MapMyRun, etc.)

Dans les défauts, le temps pour faire le fix des signaux GPS est relativement long (entre 1 à 2 minutes parfois).  Il n’est pas possible non plus de personnaliser les vues des mesures.  Un autre défaut est le calcul du % de la FCMax, celui-ci se base sur un simple pourcentage de la FCMax alors que celui-ci ne tient pas compte de la forme de son utilisateur via sa FC au repos.

Globalement j’en suis très satisfait même si je reconnais que certaines fonctions pourraient être facilement disponibles comme par exemple:

  • Possibilité de passer en FC (bpm) en % de FCMax en cours de course (actuellement il faut le choisir avant de démarrer une course)
  • Possibilité de créer une ou plusieurs vues personnalisées
  • Possibilité d’utiliser un calcul du pourcentage de la FCMax selon la formule de Karvonen (donc en tenant compte de la FCMax et de la FC au repos).

Voilà pour ce qui est d’un premier aperçu de cette montre au bout d’un mois d’utilisation.

RC3_GPS_front_01_HeartRate_km_500x500Edit: La RC3 GPS HRM testé de fond en comble sur le site de nakan.ch

Encore un mauvais week-end pour la balance

Maigrir grâce au cardiofréquencemètreLa balance ne pardonne pas, suite aux excès de ce week-end (baptème samedi), le cadran m’indique 1,5 kg de plus que 2 jours plus tôt.

Dur les week-end festifs !

Enfin, sinon j’ai reçu aujourd’hui le livre que j’avais commandé la semaine dernière, Maigrir grâce au cardiofréquencemètre de Paul Van den Bosch.  J’espère y trouver de précieux conseils pour continuer ma perte de poids.

Nouvelle montre GPS/cardiofréquencemètre

Polar RC3 GPS HR

Depuis le début, j’utilisais mon ancienne montre cardiofréquencemètre Polar RS100 qui m’a déjà rendu d’excellents services.  De l’autre côté, j’utilisais principalement mon smartphone pour enregistrer mes parcours et mesurer mes « performances » avec des applications dédiées à la course à pied.

Mais en regardant de plus près dans le catalogue de chez Polar, je suis tombé sur la RC3 GPS HR qui intègre un récepteur GPS dans la montre et la ceinture avec le capteur cardiaque.  De cette manière je pourrai me passer d’enregistrer mes parcours sur mon téléphone, ce qui évite toutes les manipulations peu pratiques de ce genre d’appareil par rapport à la montre.

Commande passée la semaine dernière, c’est aujourd’hui que j’ai reçu le précieux paquet.

Alors comme ça, en vrac après une rapide première utilisation, par rapport à ma RS100, la RC3 GPS HR est plus grande et ne contient pas de batterie traditionnelle mais une batterie rechargeable via USB.  Elle met un peu de temps pour faire le fix avec les satellites, il faut compter de 1 à 2 minutes.  Le trajet est bien entendu enregistré dans la montre mais il n’est pas possible de le visualiser directement sur cette dernière.

Aucune application à installer sur le PC mis à part Polar WebSync qui permet d’envoyer les entraînements vers le site Polar Personal Trainer.  Il est également possible d’extraire de la montre chaque entraînement sous le forme de 2 fichiers (HRM et GPX).  Le fichier HRM contient les données relatives au monitoring de la fréquence cardiaque tandis que le fichier GPX contient toutes les données de géolocalisation.

Certains sites comme Strava.com, Runtastic.com, Endomondo.com, Mapmyrun.com, My Asics etc. permettent d’uploader des courses mais soit avec des fichiers GPX qui intègrent les données cardiaques en plus des données de géolocalisation, soit un fichier au format TCX qui intègre lui aussi les 2 types de données.  Fort heureusement, il existe une petite application pour Windows, Tcx Creator, qui permet, sur base des 2 fichiers produits par la RC3, de générer un fichier TCX facilement importable dans ces applications.

Bref, pour l’instant j’en suis très satisfait mais à voir à l’utilisation … à suivre donc !

Les débuts sont toujours difficiles

Run Alain, run !Moi qui avais l’intention d’aller courir tous les jours, un de mes collègues qui fait aussi de la course à pied me l’a fortement déconseillé.  Il m’a suggéré de ne courir que 3x/semaine.

J’irai donc courir le mardi et le jeudi soir après être rentré du boulot et le dimanche matin.  En effet, il faut laisser au moins un jour de repos au corps entre deux entraînements afin d’éviter les blessures musculaires et pour permettre aux muscles de se réparer et de se renforcer.

Mon collègue me suggère aussi de commencer par alterner des moments de course (calme) et de marche pour récupérer.

Nous sommes donc le mardi 28 janvier.  J’ai hâte de rentrer du travail pour entamer ma première course à pied.  A peine rentré, j’enfile un t-shirt, un pantalon de training, une paire de basket de marche et une veste mi-saison, mon GPS de marche, ma montre cardio-fréquencemètre et me voilà prêt à partir.  Objectif du jour, aller jusqu’à un certain point et revenir.  Je n’ai aucune idée de la distance pour aller jusqu’à ce point (d’où l’idée de me servir de mon GPS de marche) ni du temps qu’il me faudra pour aller jusque-là.

GPS en marche, montre cardio-fm prête, TOP Départ, me voilà parti en trottinant doucement.  Au bout de 90 secondes, j’ai sans doute à peine parcouru 200 m et je suis déjà hors d’haleine et mes muscles crient « HELP ! ».  Je vais déjà devoir arrêter de courir et commencer à marcher.  Caramba … c’est beaucoup plus difficile que ce que je ne le pensais, ça va être chaud !

Pour arriver à l’endroit de mon premier objectif, j’aurai sans doute dû alterner 5x course et marche, idem pour rentrer.

Résultats de cette première sortie

  • Distance parcourue (aller/retour): 2,60 km
  • Durée: 00:20:44
  • FC maximum: 165 bpm (93% FCMax)
  • FC moyenne: 144 bpm (65% FCMax)

Quand je suis rentré à la maison après ces 20 petites minutes de course / marche, j’avoue que j’étais bien fatigué et complètement trempé de sueur.  Je comprends maintenant pourquoi on dit qu’il ne faut pas vouloir en faire de trop et trop vite au début.

Note: J’ai déterminé ma FCMax en utilisant la formule 220-âge (pour une femme il faut utiliser 226 au lieu de 220) soit 178 bpm puisque j’ai 42 ans.  Ceci dit, pour connaître exactement sa FCMax, il faudrait aller faire un test à l’effort chez son cardiologue par exemple.