Archive for Santé

Les pauses ne sont pas bénéfiques pour l’allure

RHUME

Même courtes !!!

Les 2 courtes pauses d’une semaine que j’ai été contraint de faire (suite à un rhume pour la première et au vaccin anti-grippe pour la seconde) m’ont fait revenir à l’allure que j’avais il y a plusieurs semaines, soit une augmentation de mon temps de +/- 30 secondes au kilomètre.

Il faut savoir que je me base sur ma fréquence cardiaque (FC) pour adapter mon allure.  Quand je fais une sortie normale, en général j’essaie de garder une FC constante de +/- 85% de ma fréquence cardiaque maximum (FCMax).  De ce fait, d’un jour à l’autre, mon allure peut être différente pour une même FC.

C’est assez frustrant de constater qu’une semaine de « repos » forcé fait perdre autant en vitesse.  Est-ce à cause de l’âge ?  Du manque d’expérience ?  Peut-être la combinaison des deux finalement.

Mais heureusement, il semble que la récupération de l’allure d’avant la pause se fasse finalement assez rapidement.  Après une semaine de reprise normale, j’ai regagné les 30s/km que j’avais perdues.

Je ne désespère donc pas. 😉

Vaccin et course à pied

Vaccin anti-grippeJe lisais dernièrement dans le dernier Jogging International que le vaccin contre la grippe (mais ça concerne aussi sans doute d’autres vaccins) et course à pied ne faisaient pas bon ménage.

Selon l’article, après l’inoculation du vaccin il faudrait attendre entre 5 et 7 jours avant de reprendre une activité sportive.  Durant cette période, la pratique sportive, même de faible intensité, serait un risque pour le cœur suite à la réaction inflammatoire due au vaccin.

De même, si le mal est déjà fait, c’est à dire que si vous avez déjà attrapé la grippe, défense de courir.  D’abord je pense que quand on a une vraie grippe, on a juste envie d’une seule chose … son lit.  Mais si d’aventure vous aviez encore cette volonté de vouloir courir, il faut absolument s’abstenir de le faire car le virus pourrait s’attaquer au muscle cardiaque et dans le pire des cas, pourrait provoquer un arrêt cardiaque.

Qu’on se le dise !

Le runner’s nipple (le mamelon du coureur)

Runner's nipplesÇa va sans doute en faire sourire plus d’un mais il s’agit d’un problème visiblement assez fréquent chez les coureurs masculins, je veux parler de l’irritation des mamelons pendant une sortie de course à pied.

Le frottement du t-shirt sur les tétons lors de l’activité sportive peut-être telle qu’ils peuvent même se mettre à saigner.

En fait tout dépend du top que l’on porte et de la matière qui est utilisée.  En général si la matière est douce, il y a peu, voir pas du tout d’irritation.  Par contre, pour peu que votre top soit un peu moins doux, la douleur peut survenir assez rapidement et il n’est pas nécessaire de faire un marathon pour en avoir rapidement les symptômes.

J’en ai fait l’expérience la semaine dernière après une « petite » sortie de 12 km, les 4 derniers kilomètres furent assez pénibles à ce niveau … et je ne vous raconte même pas la douleur sous la douche. :-(

Une première solution consiste à placer des pansements sur les tétons.  Mais pour peu que l’on soit un tant soit peu poilu sur le torse, soit ils ne collent pas très bien et avec la sueur, ils peuvent très rapidement se « balader » n’importe où sous votre t-shirt, soit ils collent tellement bien que lorsqu’on doit les retirer, on se fait une épilation locale. 😉

Autre solution, le sous-vêtement de compression bien moulant.  Avantage quand il fait froid, il forme une première couche de protection thermique.  Revers de la médaille, en été lorsqu’il fait très chaud, vous aurez encore plus chaud. 😉

Dernière solution que j’ai pu lire sur le blog de John, mettre plusieurs couches de vernis à ongle sur les mamelons.  Je n’ai pas testé car j’ai choisi la seconde solution qui me semble la plus rapide et simple à mettre en place (mais sans doute pas la plus économique, je le concède).

A suivre donc …

L’importance des exercices d’étirements

EtirementsLes exercices d’étirement sont quand même nécessaires et je viens d’en avoir confirmation.  En effet, j’avais lu quelque part sur le web qu’il ne fallait pas faire ses exercices d’étirements tout de suite après avoir couru mais qu’il fallait attendre entre 20 et 30 minutes avant de les faire.

Hé bien hier soir, j’ai tellement laissé de temps entre la fin de ma course et le moment où j’y ai repensé qu’il était beaucoup trop tard pour les faire.  Résultat, aujourd’hui je sens bien que j’ai fait l’impasse sur ces exercices et je le regrette.

De plus, en relisant le chapitre sur les exercices d’étirements du « Guide du Running », Paula Radcliffe précise bien qu’il faut faire les exercices tout de suite après la course, quand les muscles sont encore chauds.  Je pense plutôt faire confiance à une athlète qui a été recordwomen du marathon plutôt qu’à un site web trouvé au hasard.  Donc dorénavant, je referai mes étirements tout de suite après être rentré à la maison.

Les douleurs ont disparu

Douleurs articulairesJe remarque que ça fait déjà un petit moment que je n’ai plus mal aux genoux ni à l’intérieur des chevilles comme je l’écrivais dans cet article-ci.

Soit mon corps s’est habitué à ce que j’aille courir régulièrement et la perte de poids à également contribué à ça, soit c’est le Donacom que je prends depuis quasi un mois maintenant qui fait déjà de l’effet.

En tous cas c’est un vrai plaisir de ne plus ressentir ces douleurs continuellement.

Douleurs musulaires/articulaires dans les jambes

DonacomDepuis que je me suis mis à la course à pied, j’ai commencé à avoir des douleurs musculaires (ou articulaires) au niveau des chevilles.  Elles sont localisées sur les côtés intérieurs de chaque cheville mais s’atténuent assez rapidement après chaque course mais sans vraiment disparaître totalement.  Malgré l’application, plusieurs fois par jour, de Flexium Gel, la douleur reste présente.  De plus, j’ai également l’impression que mes genoux sont plus « fragilisés » et qu’il ne faudrait pas grand chose pour qu’une de mes jambes « flanche ».

Avant de prendre rendez-vous chez un kinésithérapeute spécialisé dans le sport, je préférais avoir un avis de mon médecin traitant.  C’est donc ce soir que j’avais rendez-vous et selon elle, ce serait sans doute une faiblesse au niveau des cartilages des genoux.  Elle m’a recommandé de prendre un médicament qui est censé renforcer les cartilages en question.

Le médicament est le DONACOM 1178mg que je devrai prendre pendant environs 2 mois à raison d’un sachet par jour.  C’est une poudre à dissoudre dans l’eau mais le goût est franchement infect.  Imaginez qu’on aie mis du sucre et du sel en même temps dans l’eau … beurk !  De plus, ce médicament en vente libre (du moins en Belgique) n’est pas bon marché.  Pas loin de 40 EUR pour 90 sachets (soit +/- 3 mois de traitement).

Espérons que ça fera de l’effet … à suivre donc !